BUST THE DRIP

Back to 80's - Dessin 1

Nouveau produit

550,00 €

 
Ajouter à ma liste d'envie         Ajouter à ma liste

Dessin. 65x50cm.

Plus de détails

1 produit à gauche ...

Attention : dernières pièces disponibles !

Partager dans les médias sociaux

BUST THE DRIP.

Dessin ( technique mixte acrylique, crayon, .. sur papier )

Dimensions 65 x 50 cm

Oeuvre originale et unique. 

BUST THE DRIP est né en 1983. Il vit et travaille en région parisienne

Bust the drip est un artiste français issu de l’univers de la danse. Formé au hip hop, il fait partie du groupe Fush Wong.

Ce sont les vibrations de la musique qui l’animent. Recréant le mouvement des corps, il associe le geste à la projection de peinture. Inspiré autant par Pollock, que par Mode2, sa manière de peindre est extrêmement gestuelle, énergique ; à la fois technique et instinctive. Ses compositions mêlent spray, acrylique, crayon... Il parle de sa peinture comme d’une chorégraphie de traits et de traces. La couleur prend forme, les fréquences dessinées donnent le rythme. Calé sur ses vibrations, l’artiste renvoie son tempo sur son support.

L’univers musical est omniprésent dans l’œuvre de Bust the drip qui diffuse son art sur les murs de Paris et de la banlieue parisienne comme des ondes positives. Il a commencé le street art au début des années 2010. En 2015 il rejoint Bang Krew, un collectif d’artistes appartenant à des univers différents (danse, peinture, vidéo, photo, musique...).

Bust the drip s’est fait connaître en bombant et en pratiquant l’affichage. Il a participé à plusieurs événements tels que « Street art on the roc » et « Art for autism » en 2016, « Shakewell Festival » à Bordeaux, « Street Montmartre » et le festival de charité pour la lutte contre le cancer du sein à Grenoble en 2017.

Ses peintures sont exposées en permanence et en exclusivité au YAM depuis novembre 2017.

Cette oeuvre fait penser aux dessins de mode des grands couturiers. Elle a été réalisée pour l'exposition sur les années 80.

Dans les années 80, Paris redevient le centre de la mode mondiale. Tous les regards sont braqués sur elle et ses couturiers vedettes : Jean-Paul Gaultier, Claude Montana, Thierry Mugler… C’est la « génération Palace » du nom de la célèbre boîte de nuit qui attiraient tous les Vip du début des années 80. Les coupes sont affûtées, architecturales, novatrices et qui dit eighties, dit fluo mais aussi matière plastique et lycra.

La femme des années 80 conquiert son émancipation professionnelle et devient une working girl. Elle affiche son pouvoir avec un indispensable de son dressing : la veste blazer aux épaulettes surdimensionnées. On la retrouve sur Melanie Griffith dans "Working Girl," ou Judith Light dans "Madame est servie" ("Who’s the boss" dans le titre original) mais aussi sur Michael Jackson dans "Thriller".