BUST THE DRIP

Saut de l'être - Oeuvre 11

Nouveau produit

780,00 €

 
Ajouter à ma liste d'envie         Ajouter à ma liste

Pyrogravure sur bois 40x80 cm

Plus de détails

1 produit à gauche ...

Attention : dernières pièces disponibles !

Partager dans les médias sociaux

>>> BUST THE DRIP - DESCRIPTION

Pyrogravure sur bois 
Dimensions 40x80 cm
Date de création : 2022
Signé. Certificat d’authenticité.
Oeuvre originale et unique. 

>>> SAUT DE L'ÊTRE

C’est en 2020, pendant cette période de retranchement imposée, que j’ai eu la chance d’être accueilli en résidence artistique sur le vieux port de Saint-Trojans-Les-Bains, sur l’île d’Oléron. 
À la recherche d’une peinture symbolique…
La représentation d’états successifs du soi en mouvement. Liberté, découverte, épanouissement, plongée dans un paysage : Spiritualité
Le vieux rêve de l’Homme de voler comme Icare, non vers le soleil extérieur -à s’en bruler les ailes- mais bien vers celui de l’intérieur, recherche d’un équilibre global  : Introspection 
L’Homme se dissocie trop souvent de la Nature. Fait-il partie de cette dernière, fait-t-elle partie de lui ? Philosophie 
Explorer le ‘Je’ pour un meilleur ‘Nous’ : Espoir 
Cette série m’a permis d’explorer des ressentis personnels et de pouvoir les décliner picturalement.  
D’inspiration surréaliste, ces œuvres sont une invitation à la réflexion, un questionnement de ma pensée sur la nature de l’Homme d’aujourd’hui. 
Alexis “Bust“ STEPHENS alias Bust The Drip

>>> BUST THE DRIP - BIOGRAPHIE

Alexis Bust Stephens, dit Bust The Drip, est un artiste français né en 1983.

Il est issu d’un métissage entre la France et la JamaÏque. Son enfance est multiculturelle, multilinguistique, baignée par la musique et la danse dans la banlieue de Paris.

Très tôt il s’est formé au hip hop, une discipline qu’il pratique toujours de façon professionnelle et qui l’emmène aux quatre coins de la France et à l’étranger pour des rencontres et des festivals.

Ce sont les vibrations de la musique qui l’animent. C’est d’elles qu’est partie la peinture.

Lors de ses compétitions, entre deux danses, il commence par dessiner les vibrations du son sortant d’une sono. Puis, ces vibrations sont devenues des corps. Il retranscrit les mouvements des danseurs en des lignes et volutes, les corps se tordent, s’étirent, tournoient, s’allongent sous ses yeux et sous son coup de crayon. 

Il y prend plaisir, et, en secret, peaufine son art, cette passion naissante. Il n’ose pas encore la montrer, en parler.

Parmi ses amis, des street artists squattent en banlieue des lieux désaffectés pour peindre et s’exercer. Appuyé par leurs encouragements, Il ne tarde pas à les rejoindre. Bust The Drip réalise ses premières fresques et rentre dans l’univers de l’art urbain. Il intègre un crew multidisciplinaire, le Bang Crew, dont il fait toujours partie.

Recréant le mouvement des corps, Bust The Drip associe le geste à la projection de peinture. Inspiré autant par l’expressionisme abstrait, que par le graffiti, sa manière de peindre est extrêmement gestuelle, énergique ; à la fois technique et instinctive. Sur toile, ses compositions mêlent spray, acrylique, crayon... Il parle de sa peinture comme d’une chorégraphie de traits et de traces. La couleur prend forme, les fréquences dessinées donnent le rythme et diffusent des ondes positives.

Sa peinture est en perpétuelle évolution. Au départ, il peignait des visages connus, aujourd’hui les personnages sortent de son imagination. Ils bondissent même, pour la première fois, dans des paysages intérieurs inspirés de l’observation de la nature. Les mouvements sont des images enregistrées dans son inconscient de danseur. Tout ceci est une émanation de ce qu’il est, de ce qu’il a vu, de ce qu’il a dansé. Il y a dans tout cela quelque chose de primitif et de psychanalytique, comme dans la peinture expressionniste de Cy Twombly de la deuxième moitié du XXème siècle. Bust the Drip est dans la lignée de ce mouvement artistique américain.

Entré en galerie, son premier solo-show a lieu à Paris en 2018.

Depuis, il a fait plusieurs expositions, a participé à de nombreux événements tels que l'Urban Art Fair, premier Salon d'art urbain de France, a été invité sur de nombreux festivals urbains en France et à l’étranger, et a même fait une fresque pour l’événement Brilliant Minds à Stockholm en 2019 dont l’invité d’honneur était Barack Obama. Il est intervenu cette année à l’Essec dans le cadre de leurs invitations d’artistes en résidence et a été choisi comme « artiste associé » par le comité des jeux olympiques de Paris de 2024.

Sophie Roussard