JAËRAYMIE

Le Livre De l’usage des expressions idiomatiques

Nouveau produit

28,00 €

 
Ajouter à ma liste d'envie         Ajouter à ma liste

Le Livre « De l’usage des expressions idiomatiques »

ATTENTION LE LIVRE NE SERA DISPONIBLE QU'APRÈS LE 10 JANVIER 2020.

Plus de détails

16 produits ont quitté ...

Partager dans les médias sociaux

JAËRAYMIE

***

Le Livre « De l’usage des expressions idiomatiques »

Seconde édition du livre réalisé pour l'exposition " De l’usage des expressions idiomatiques ".

Ce livre n'est pas numéroté. ATTENTION LE LIVRE NE SERA DISPONIBLE QU'APRÈS LE 10 JANVIER 2020.

Couverture cartonné kraft de 280 grammes
Dimensions : 24x24 cm
170 pages
60 photos de murs, d’atelier, de dessins

Avant-propos par Jaëraymie, préface par Romain Nouat, le directeur de publication du journal montmartrois « Le Chat Noir », un interview de Quentin Gassiat (blogueur du QG des artistes), une fable, toutes les définitions des expressions.

***

Jaeraymie a commencé le street art en novembre 2016. Il s’est fait remarquer avec ses pastiches d’affiches électorales lors des élections présidentielles  de 2017, puis s’est fait connaître avec sa série « Le romantisme c’est un truc de bonhomme ». Après un long séjour aux Etats-Unis pour le projet « Excuse my fresque », à Paris, il a répondu à la demande de l’Ambassade de la République Tchèque en France pour faire un mur sur le Champs de Mars à l’occasion des commémorations de 1918-1968 pour lequel il a accompagné son visuel d’une citation de Kundera. En 2019, il a réalisé une fresque de 11 mètres de long pour la journée de la femme afin de sensibiliser au harcèlement de rue, mur légalisé spontanément a posteriori par le maire du 11ème arrondissement de Paris. "Les expressions idiomatiques" est sa seconde série de grande ampleur après "Le romantisme c'est un truc de bonhommes": il a collé en tout trente dessins à l'encre de chine taille réelle, pour moitié dans les rues de Paris, pour moitié en province. Cette démarche artistique est retracée dans un livre éponyme. Oscillant entre légèreté et gravité dans les sujets qu’il aborde, Jaëraymie n’est jamais agressif, ni péremptoire. Ses œuvres apportent, pour nombre d’entre elles, un regard singulier, biaisé, ironique et paradoxal sur notre société.