Louise Breslau - Gravure originale de 1889 - Contre-Jour

Nouveau produit

220,00 €

 
Ajouter à ma liste d'envie         Ajouter à ma liste

Gravure . 125x205mm.

Plus de détails

1 produit à gauche ...

Attention : dernières pièces disponibles !

Partager dans les médias sociaux

Louise Breslau (1856-1927)

"Contre-jour"

Gravure originale à la pointe sèche par Louise Breslau.
Dimensions du dessin hors marges: 125x205mm.
Traces d'un ancien encadrement dans les marges.

Dans cette estampe, gravée d’après son tableau (1888), Louise Breslau s’est représentée, appuyée contre le rebord de la fenêtre près duquel est accoudée son amie, Madeleine Zillhardt, à gauche.

Hughes Brivet a rédigé une notice sur cette gravure dans #Autour d'une Estampe.

Peintre, pastelliste, dessinateur, graveur, Marie Louise Catherine Breslau dite Louise Breslau est née le 6 décembre 1856 à Munich, Louise Breslau étudie la peinture en Suisse avant de prendre conseils auprès de Degas (1834-1917) et Jules Bastien-Lepage (1848-1884). Emile Hovelaque distingue trois périodes dans l'œuvre de L. Breslau : les peintures de (1867-1881) et (1886-1888) ainsi que (1893-1904), les pastels (1887-1893) ; Ses scènes intimistes bouleversaient Marie Bashkirtseff. Louise Breslau décède le 12 mai 1927.

Yvanhoé Rambosson souligne « les notations douces de Mlle Louis Breslau », La Plume, 1899, p.95. Alors que Guillaume Appolinaire, « chatouillant l'art », apprècie régulièrement les expositions de Louise Breslau

Pointe sèche originale ; Sous le Trait Carré, à gauche « Louise Breslau pinx », à droite « Exposition universelle », en dessous « Gravure à la pointe sèche par l'artiste », en bas « Gazette des beaux-arts » et « Imp. Eudes ».

Hist. : Tirée par Eudes pour La Gazette des Beaux-arts de septembre 1889.

Bibl. : La Gazette des Beaux-arts demande à Louise Breslau une pointe sèche originale une pointe sèche afin d'illustrer le premier article de Maurice Hamel sur l'Exposition Universelle de 1889, « Les écoles étrangères » Gazette des Beaux-arts, septembre 1889 pp.225-256 ; l'illustration du deuxième article étant confiée à Desboutin avec une pointe sèche d'après J. Israëls.

Dans cette estampe, gravée d’après son tableau (1888), Louise Breslau s’est représentée, appuyée contre le rebord de la fenêtre près duquel est accoudée son amie, Madeleine Zillhardt, à gauche.

Bibl. :

> Emile Hovelaque, « Artistes Contemporains - Mlle Louise Breslau », Gazette des Beaux-arts, septembre 1905, pp.195-206.

> Guillaume Apollinaire, pp.130-131 (1910), 179 (1910).

> E. Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, 1999 Benezit, Vol. II, p.786.

> Gaïté Dugnat, Pierre Sanchez, Dictionnaire des graveurs, illustrateurs et affichistes français et étrangers, 1673-1950, Ed. de L'Echelle de Jacob, Dijon, 2001, Vol. I, pp.294-296.